« Deconnect-break » la danse de l’été !

Faire un « Deconnect-break », c’est comme répéter les pas de danse pour bien mémoriser le move !

« C’est les vacances, je vais souffler !, oui oui, on part en famille, il y a « juste » les enfants à occuper, des repas à préparer, des sorties à organiser…ça va être génial, je vais pouvoir me reposer »

C’est pas déconnant franchement ?

Alors pour vous, les vrais vacances qui déconnectent c’est quoi ? Et pour vos enfants des vacances cool, qu’est ce que ça veut dire ? Et pour votre amoureux, votre conjoint … Vacances ça rime avec bonne Ambiance ?

Trouver l’alchimie pour réussir un « Deconnect-break » en famille, c’est comme suivre la recette de ton plat préféré, si ta recette est compliquée, il te faudra surement t’entrainer ! Si tu choisis l’option « facile et rapide » tu iras à l’essentiel et lâcher prise sera ton meilleur ami !

Quand on part en vacances, THE first step du « Deconnect-break », c’est LA question à poser :

« De quoi as tu besoin pour qu’on passe de bonnes vacances ensemble ? »

Si on n’a pas eu le temps de débriefer pour parler de nos bonnes supers mégas vacances sans prises de tête, pas grave, il n’est jamais trop tard.

En voiture, pour faire passer le temps, vous connaissez tous le jeu de « Devine mon animal », si comme moi, vous aimeriez un peu de diversité, essayez « Devine mon kif des vacances » ou encore « Devine ce que j’adore faire à la mer ? » « À ton avis, de quoi j’ai besoin pour être bien ? »

La chorégraphie continue ! Le bal des questions-réponses est ouvert :

« Pour tes vacances, tu es plutôt grande aventure, hôtel chic, camping sauvage ou voyage culturel ? »

« Quelles ont été les meilleures vacances de toute ta vie ? »

« Cite 3 choses que tu aimes faire dont tu ne te lasses jamais »

Enfin, il arrive qu’on ne soit pas syncro comme tous les apprentis danseurs et autant vous dire que le « Deconnect-break » demande de mettre un peu d’eau dans son vin et des glaçons dans son coca ! « Take it easy », on se détend et on apprend à être tolérant en respectant les besoins de chacun.

Si on accepte de partager ses besoins-plaisirs, des temps de calme et des temps d’ambiance, alors acceptons ceux des autres. Quand Louise a besoin de faire une sieste farniente 30min même si elle a 40 ans ! Alors Philibert acceptera de mettre sa musique sur enceinte à un autre moment pour respecter le besoin de calme de sa douce mère.

La danse, c’est comme la musique et la cuisine, elles se déclinent en une multitude de styles, il faut de la diversité pour partager un max ! Les goûts et les couleurs ça ne se … pas en vacances alors TOLERANCE !

Ajoutez-y des couleurs pour émoustiller les papilles, chacun peut faire découvrir sa spécialité en musique, en cuisine, en activité… de quoi rendre vos journées plus rythmées.

Connaissez vous le jeu des choix ?

Chacun écrit sur un papier une activité qu’il aimerait organiser et partager avec les autres, on mélange, on tire au sort une proposition différente chaque jour et surtout on la vit en famille, tout le monde s’y met et fait l’activité, un bon moyen de permettre à chacun d’y mettre du sien et de partager des passions distinctes tous ensemble.

Bientôt il y aura encore et encore plus d’astuces à découvrir, restez connectés…à l’essentiel !

Publié par

educatelier

«Si vous vous êtes déjà dit un jour : Il doit y avoir une meilleure façon » ...tout comme moi il y a quelques années, je me demandais bien comment trouver le mode d’emploi dans certaines situations avec mes enfants, mes élèves ...gérer des moments de stress, de crises. Et puis j’ai assisté à des conférences, acheté des livres, participé aux premiers ateliers en communication positive qui ont été révélateurs dans ma relation aux enfants, aux élèves. J'ai enseigné 17 ans en école primaire, je me suis certifiée en Discipline positive dans la classe pour intervenir en tant que personne ressource et favoriser un climat propice aux apprentissages, je me suis formée aux ateliers Faber et Mazlish et aux ateliers APCOMM petite enfance afin d'offrir aux parents et éducateurs des merveilleuses opportunités de grandir avec les enfants. Je prends conscience de l’importance de nourrir cette relation, d’accepter d’être imparfaite, de laisser les enfants expérimenter tout comme nous adultes car c'est quand "on se plante qu'on pousse", savoir se relever de ses erreurs et utiliser une nouvelle méthode de communication plus humaniste et bienveillante. C´est pourquoi je réunis régulièrement parents et professionnels lors de groupes de réflexion, de rencontres thématiques et ateliers éducatifs pour enrichir nos pratiques et échanger nos idées lumineuses...

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s