La résolution de problème

Il existe les disputes quotidiennes puis les conflits plus profonds qui perdurent, ces reproches interminables qui empoisonnent la relation et ces appels des enfants qui réclament justice.

« Papa ! Maman ! Il m’embête, il prend toujours mes affaires et les détruit ! Il m’imite et se moque »

« Maman ! Papa ! Elle se prend pour la chef et me commande, me parle méchamment, me fait mal quand vous ne regardez pas »

Faber et Mazlish, la Discipline positive, la CNV, la méthode Gordon… s’accordent sur l’efficacité de la démarche de résolution de conflits qui est un moyen de solutionner des différends récurrents entre enfants.

Proposer une réunion de famille (Résolution de problèmes) , un temps d’échange en famille (TEF en Discipline Positive), une rencontre solutions, une réflexion surprise, une pause besoin de parler…toutes les formulations que vous vous approprierez seront prétextes à avancer ensemble vers le chemin des réponses.

Cadrer, créer une bulle de bien-être, permettre à chacun d’exprimer ses émotions et besoins, reformuler, résumer, proposer des listes de solutions, choisir, s’accorder et suivre les propositions.

Une résolution de conflit ne s’improvise pas, elle se pratique, avec des astuces et outils rassurants, vous pourrez vous aussi l’intégrer dans votre quotidien pour permettre aux membres de votre famille de communiquer sereinement et se délester des « non dits ».

« Mieux vaut exprimer qu’imprimer » ce que nous ressentons et vivons.

Ateliers en communication infos : educateliers@gmail.com

Comment régler les disputes entre enfants ?

Certains parents obtiennent des meilleurs comportements en utilisant des « mots magiques » qui augmentent l’estime de soi, encouragent les potentiels des enfants à solutionner leur problème, mettent en avant leurs forces et qualités.

L’enfant a évidemment besoin de temps pour croire en lui et en ses ressources.

Alors que faire quand les enfants se disputent ? Moins s’en mêler, intervenir de façon efficace sans prendre partie, observer, décrire, les séparer, développer l’empathie, leur donner les moyens de résoudre par eux même…

Expérimenter un « atelier Faber et Mazlish » vaut plus qu’une simple lecture car devenir le parent que nous avons toujours rêvé d’être s’apprend comme l’enfant apprend à grandir. Faites-vous confiance et vivez cette expérience.

infos ateliers de communication : educateliers@gmail.com

Des Ateliers Parents avec Educatelier, c’est …

une expérience qui apportera réconfort et pistes concrètes dans votre quotidien de parents pour apaiser et renforcer le lien familial.

6 ou 7 rencontres de 2h15 en soirée en visio pour parents, c’est aussi une occasion de vous lancer en couple pour harmoniser vos pratiques éducatives et communicationnelles. 🌿💞

Ce sont aussi des thèmes, des cadeaux outils, des jeux de rôles, des lectures, des témoignages, des cartes mentales, des vidéos…selon des approches reconnues qui ont fait leur preuve depuis des décennies, le tout sous la météo de la bonne humeur

Démarrage d’un cycle en octobre et en janvier ! Il est encore tant de s’inscrire educateliers@gmail.com (je vous enverrai les modalités : tarif, dates, connexion, thèmes …)

« Viser la lune ou les étoiles pour développer l’estime de soi en famille »

Un atelier créatif afin de cultiver l’estime de soi, une activité pleine de ressources et de variantes à vivre en famille.

Arbre de vie de 6 à 99 ans

Mettre en valeur ses forces et ses talents :

1- 🌿Prise de conscience et partage : jeu educatelier “se connaître” pour partager les moments de vie positifs

2- 🎨🖍activité créative pour expérimenter : dessiner son arbre 🌳 de vie 💖 (symbolique des racines, sol, tronc, branches, feuilles et cime la lune et les étoiles)

3- Pour aller plus loin 🚀: comment faire un arbre de vie avec les enfants, un arbre de vie en famille pour rechercher le lien qui nous unit et les différences qui nous rassemblent.

…Parce que vivre soi même en tant que parents ou éducateurs, des expériences de mise en pratique, s’imprégner des bienfaits ressentis lors d’ateliers créatifs et de réflexion est un vecteur puissant pour les partager à son tour avec des enfants.

Dans ma démarche d’accompagnement en éducation, je privilégie d’abord la prise de conscience des parents/ éducateurs en leur faisant vivre et partager des réflexions, des créations, je les encourage ensuite à explorer des outils en famille pour cultiver le lien et rehausser l’estime de soi.

L’arbre de vie peut se faire dans un cahier, sur une feuille petit ou grand format, en relief ou en 3D, chacun l’exprime comme il le sent quand c’est le moment de se voir grandir de nos racines jusqu’à la cime, je dirai même jusqu’à la lune… car il est si bon d’être « dans la lune » en s’octroyant un temps d’évasion spirituelle, revivre des pensées et émotions passées, réaffirmer nos valeurs, valoriser nos compétences et nos forces, visualiser nos envies, nos rêves, nos projets et enfin vivre avec gratitude des accomplissements et les cadeaux de la vie.

« C’est quand on se plante qu’on pousse »

Les rôles qu’on joue entre frères et sœurs, comment en sortir ? (Jeux à télécharger)

Cultiver le lien dans la fratrie de façon ludique, permettons-les de se découvrir dans leurs habitudes, leurs goûts à travers le jeu et la communication. Vous trouverez des jeux à télécharger pour apprendre à mieux se connaître et mieux s’affirmer pour devenir celui ou celle qu’il/elle a besoin d’être.

« S’il est comme ci, je serai comme ça »

Pourquoi les enfants jouent-ils des rôles ? Avons-nous besoin de sentir que chacun de nos enfants est spécial ? « Tu es bonne en lecture, ta sœur est bonne en maths et ton frère est bon en art »…

En essayant de leur donner une identité propre, n’enfermons-nous pas nos enfants dans des rôles qui au contraire les empêcheraient de construire leur propre identité ?

Les enfants eux-mêmes peuvent s’attribuer un rôle pour rechercher amour, attention, approbation, un rôle qui peut aussi être entretenu par l’entourage, les frères et sœurs, voisins, écoles…

« Libérer les enfants pour leur permettre de changer » c’est le sujet que traite le 5ème chapitre du livre « Frères et sœurs sans rivalité »d’Adele Faber et Elaine Mazlish.

C’est un thème que je vous propose d’expérimenter en atelier à l’aide de jeux de rôles, de supports théoriques, de vidéos des habiletés de communication pour illustrer des pistes, outiller votre quotidien de parents afin d’apaiser les relations en frères et sœurs.

Aider les enfants à se détacher des rôles pour mieux s’affirmer, aider l’entourage à voir un enfant différemment

Acceptez le fait que vos enfants puissent ne pas s’aimer et nourrissez le lien qui les unit

Dans l’ouvrage « Frères et sœurs, de la rivalité à la complicité » de Nina Bataille, « contraindre est contre-productif », il est important de laisser les émotions désagréables telles la haine, la colère, la rancœur s’exprimer. En étouffant ces émotions, on augmente le sentiment de rejet de l’un envers l’autre. En accueillant ces sentiments pénibles, on permet aux enfants de se voir différemment, on développe l’empathie, cette capacité à regarder les faits du point de vue de l’autre, comprendre l’autre même si on ne partage pas son avis.

Libérez les aînés de la posture du « chef », Nina Bataille explique comment faire respecter la place de chacun en évitant de demander à l’aîné de jouer le rôle des parents. Ce rôle risquerait d’autant plus de légitimer une étiquette de « petite maman » ou « petit papa » souvent peu appréciée des cadets comme on peut des fois entendre « Arrête de me commander, t’es pas ma mère ! » « Arrête de jouer au papa ! » Pour préserver l’harmonie familiale, les parents peuvent rappeler que ce sont eux qui donnent les règles. Et si toutefois un aîné a plaisir à aider un plus petit pour les devoirs par exemple ou pour une tâche complexe, que cette chance de créer un lien fraternel se limite au moment du partage sans rôle à jouer.

Cultivons ce lien en fratrie, offrons des opportunités de dialoguer par le jeu, laissez à porter de main un pot de cartes « lien fraternel » et « se connaître » à table par exemple pour partager des repas en convivialité et générer des occasions de dialoguer pour mieux se connaître et se comprendre.

Ce dernier jeu de l’oie se joue avec des pions et un dé. A chaque case « Décris » les thèmes évoqués, exemple « Décris ta famille »…

Apprendre les tables en jouant (jeux à télécharger !)

Jouer à réviser ses tables en autocorrection c’est un jeu d’enfants. Jouer au jeu de l’oie et se référer à la planche du tableau de Pythagore des multiplications pour vérifier et mémoriser.

Jouer en duo (s’interroger), ou en solo, retrouver les résultats manquants sur la table de multiplication.

Top chrono du jeu de cartes « Défis multiplications » propose des représentations des tables (lignes et colonnes) et des autocorrections. On peut faire des concours en solo ou à plusieurs en sélectionnant des tables (table de 4 ou 7…) ou des séries de 10 cartes en chronométrant les records de l’enfant (chronométrer chaque série et refaire les tables pour battre son propre record).

Cocotte des tables ou calculs à trou… pour s’amuser à plusieurs !

Atelier de communication, Je m’inscris !

 « J’étais une mère merveilleuse avant d’avoir des enfants »


Pourquoi se quereller avec les enfants quand il est possible de faire autrement, venez découvrir une approche lucide, sensible et respectueuse, qui entraîne moins de stress et plus de gratification pour les parents comme pour les enfants. 

Pour plus d’informations : educateliers@gmail.com ou +33 6.69.67.10.18

Si vous vous êtes déjà dit un jour : « il doit y avoir une meilleure façon« 

Stage ATELIERS PARENTS 6 thèmes – 7 rencontres PPEE “Parler Pour que les Enfants Ecoutent”

1. Aider les enfants à gérer leurs émotions

2. Susciter la coopération

3. Les alternatives à la punition

4. Encourager l’autonomie

5. Compliments et estime de soi

6. Aider les enfants à cesser de jouer des rôles

Ce cycle d’ateliers est constitué de 6 habiletés (1 habileté abordée par rencontre) présenté comme suit :

🌤RENCONTRE N°1 : Aider les enfants aux prises avec des sentiments pénibles

Comment aider les enfants lors de situations de tension où ils vivent des frustrations, de la peine ou autres émotions intenses ? Comment comprendre les réactions irraisonnées de nos enfants, prendre conscience de leurs ressentis et de ce qui accentue les crises. Découvrir et expérimenter des habiletés qui permettent à l’enfant de s’ouvrir, de parler et s’apaiser.

📝RENCONTRE N°2 : Susciter la coopération

Comment encourager la coopération en évitant les refus, les soupirs, la démotivation ?

C’est souvent frustrant pour les parents d’échouer dans leurs tentatives de faire participer les enfants dans les tâches ou les activités quotidiennes. Comment détecter les mots à éviter et les remplacer par des habiletés qui encouragent les enfants à coopérer quand on leur demande de faire quelque chose ?

🚦RENCONTRE N°3 : Remplacer la punition

Vous verrez des habiletés plus avancées afin d’obtenir la coopération des enfants dans des situations plus difficiles ou qui se répètent. La plupart des parents se rendent bien compte que l’obéissance obtenue à force de punition n’est pas efficace; souvent, l’enfant recommence ou devient de plus en plus agressif. Comment remplacer les punitions par des habiletés qui permettent aux enfants de se raisonner et se comporter de manière acceptable ?

💭RENCONTRE N°4 : Encourager l’autonomie

Prendre conscience du lien entre « autonomie » et « confiance en soi ». Sans le savoir, ou sans le vouloir, nous posons quotidiennement des gestes qui empêchent nos enfants de devenir de plus en plus autonomes. Comment pouvons-nous les aider à développer leur potentiel tout en favorisant leur autonomie ?

🌟RENCONTRE N°5 : Compliments et estime de soi

Comment complimenter les enfants de manière efficace ? Il existe un lien très étroit entre les compliments que nous donnons à nos enfants et le développement de leur estime d’eux-mêmes. Comment complimenter l’enfant de façon à l’aider à se sentir mieux et de plus en plus sûr de lui ? 

🎭 RENCONTRE N°6 : Aider les enfants à cesser de jouer des rôles

« Il est toujours lent paresseux, excité » « c’est une vraie commandante, mauvaise perdante » … Comment prendre conscience des étiquettes dans lesquelles s’enferment les enfants et comment les aider à se voir autrement ?  Comment l’amener à changer ces comportements qui entraînent des difficultés pour lui-même et son entourage ?

🌈RENCONTRE N°7 : Révision finale et bilan de l’atelier

C’est l’occasion unique de traiter les difficultés du quotidien et trouver des solutions à partir des habiletés apprises lors des rencontres précédentes, elles sont synthétisées en cartes mentales et d’autres supports vous seront offerts pour favoriser un climat plus serein en famille.

Au cours de ces ateliers, vous échangerez sur vos expériences de parents, vous participerez à des mises en situation, vous apprendrez ces habiletés avec naturel et facilité, afin de les appliquer dès votre retour à la maison.

Les enfants sont des personnes distinctes

Dans le livre « Frères et sœurs sans rivalité » d’Adel Faber et Elaine Mazlish, le chapitre III traite de la comparaison, une pratique à éviter à tout prix selon les auteures.

Elles expliquent que l’envie de comparer les frères et sœurs entre eux, que ce soit pour souligner un fait positif ou même négatif est néfaste pour la construction identitaire de l’enfant et pour ses relations dans la fratrie.

Selon elles, lorsque l’on s’apprête à comparer, il vaut mieux décrire. Décrire ce que l’on voit, ce que l’on aime. Ou décrire ce qui nous dérange et ce qui aurait besoin d’être fait. Le plus important c’est de s’en tenir à la situation liée au comportement de l’enfant en notre présence« . (p. 75-76).

Des Bandes Dessinés proposent de décrire comme alternative aux comparaisons favorables et défavorables.

Le quatrième chapitre s’intitule « Donner pareil, c’est donner moins ». Le but est de comprendre la différence qui peut exister entre donner de façon égale en quantités égales et donner en traitant les individus comme des êtres uniques et selon les besoins.